Exigences des bonnes pratiques de fabrication ISO 22716
Partager sur vos réseaux sociaux

Compréhension et mise en œuvre des exigences de la norme ISO 22716 relative aux bonnes pratiques de fabrication pour les produits cosmétiques:

Dans cet article, nous expliquons les opportunités, les effets et les défis liés à la production, au stockage, au contrôle et à l’expédition de produits cosmétiques sûrs.

Nous espérons que votre entreprise sera en mesure de comprendre la norme ISO 22716: 2007 à propos des bonnes pratiques de fabrication (BPF) des produits cosmétiques.

Résumé

En résumé, la norme ISO 22716 a été créée pour répondre aux réglementations actualisées sur les cosmétiques.

Les fournisseurs, les régulateurs et les fabricants sont souvent préoccupés par la sécurité des produits cosmétiques.

Au fil des ans, plusieurs normes régionales et internationales ont été élaborées pour améliorer la qualité et la sécurité des produits cosmétiques. Dans de nombreux cas, les normes traitent spécifiquement des exigences des fabricants, des détaillants, des fournisseurs et des grossistes.

En conséquence, l’Organisation internationale de normalisation (ISO) a publié de nouvelles directives sur la fabrication sans danger de produits cosmétiques dans le cadre d’un régime conforme aux bonnes pratiques de fabrication (BPF).

L’élaboration de l’ISO 22716 faisait suite à la mise à jour du règlement de l’UE sur les cosmétiques. En outre, les directives ont des liens directs avec de nombreux autres règlements cosmétiques actuels dans le monde.

En outre, les organismes de réglementation de plusieurs pays ont appliqué l’ISO 22716. Cette norme a remplacé les normes et les directives en vigueur.

La norme ISO 22716 fournit une approche globale pour un système de management de la qualité pour les organismes impliquées dans la fabrication, les tests, le conditionnement, le stockage et le transport de produits cosmétiques.

Il repose sur d’autres systèmes de management de la qualité. De même, il garantit une intégration en douceur avec les normes ISO 9001 ou la norme British Retail Consortium (BRC) pour les produits grand public.

Par conséquent, ISO 22716 combine les avantages des BPF. Il associe la sécurité des produits cosmétiques aux outils d’amélioration globale de l’entreprise.

Enfin, ISO 22716 permet aux organisations de répondre à la demande mondiale des consommateurs en matière de certification de la sécurité des produits cosmétiques.

Avec l’aide des consultants il est maintenant plus facile de mettre en œuvre les exigences de la norme ISO 22716 relative aux bonnes pratiques de fabrication pour les produits cosmétiques.

Sécurité globale des produits cosmétiques

Comprendre la sécurité des produits cosmétiques au niveau mondial est un facteur essentiel dans la mise en œuvre de la norme ISO 22716.

“Managementqualite.com” a également préparé des packages pour aider davantage le processus de votre organisation après la lecture de ce guide.

Le problème avec Global Cosmetics

Les fabricants et les détaillants souhaitent améliorer le niveau de qualité de leur chaîne d’approvisionnement.

La croissance récente de chaînes d’approvisionnement mondiales étendues et complexes, conjuguée à l’absence de contrôle et de surveillance appropriés, a aggravé les préoccupations en matière de qualité et de sécurité.

Les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par la sécurité des produits cosmétiques qu’ils achètent et utilisent. Les craintes de produits cosmétiques empoisonnés ou contaminés pouvant causer une dermatite et des allergies ont été constantes au cours des dernières années.

Les ingrédients utilisés dans les cosmétiques, tels que les conservateurs et les parfums, peuvent déclencher une réaction allergique.

Ils jouent un rôle crucial dans les produits cosmétiques. Par conséquent, un dosage correct des substances est essentiel pour prévenir les irritations cutanées dues à une surexposition.

Une surexposition aux préservatifs a été observée dans des cas historiques, un exemple étant les crèmes de beauté au mercure. Des quantités excessives de mercure ont été signalées, des clients empoisonnés présentant des symptômes neurologiques toxiques évidents.

Les origines d’une norme mondiale

Les incidents mentionnés ci-dessus ont touché le public. Ainsi, il a obligé les régulateurs à prendre des mesures pour garantir la sécurité des consommateurs.

Par exemple, les fabricants doivent suivre des spécifications de produit prédéfinies et approuvées. Il existe également des directives systématiques sur l’organisation des chaînes d’approvisionnement de fabrication et de distribution.

En conséquence, les fabricants et les détaillants sont encouragés à remédier aux carences de leurs chaînes d’approvisionnement. En conséquence, plusieurs normes de qualité ont été proposées pour contribuer à assurer la sécurité des produits cosmétiques dans le monde.

L’introduction de l’ISO 22716 marque une étape majeure dans la prise de conscience d’une norme mondialement reconnue en matière de sécurité des produits cosmétiques.

Le Groupe de travail (GT) 6 du Comité technique (TC) 217 de l’ISO entre 2002 et 2006 a préparé cette norme. Le document final a ensuite été publié en novembre 2007.

Cela a abouti à une norme mondiale vérifiable qui identifie les exigences relatives aux systèmes de gestion de la sécurité des produits cosmétiques. Ceci est fait en incorporant les éléments de BPF et d’évaluation des risques, avec l’ajout d’un système de gestion de la qualité complet.

La norme ISO 22716 et les réglementations internationales

Plusieurs organismes de réglementation mondiaux ont approuvé et accepté le contenu des Lignes directrices sur les bonnes pratiques de fabrication des produits cosmétiques ISO 22716: 2007.

Par exemple, la coopération internationale en matière de réglementation des cosmétiques (ICCR), qui est un effort commun des États-Unis, du Canada, du Japon et de l’Union européenne, a décidé en juillet 2008 d’appliquer la norme ISO 22716 dans leurs régions respectives, le cas échéant.

Les régulateurs de l’ICCR ont décidé d’agir en conséquence. Par exemple, aux États-Unis, il a été proposé que la Food & Drug Administration (FDA) modifie ses directives existantes.

D’autre part, l’UE modifie sa norme actuelle du Comité européen de normalisation (CEN) pour intégrer la norme ISO 22716.

Dans l’intervalle, l’Association japonaise de l’industrie chimique (JCIA) a adopté la norme ISO 22716. Elle a également conseillé aux régulateurs gouvernementaux d’agir en conséquence.

Enfin, le Comité consultatif de l’ANASE sur les normes et la qualité (ACCSQ) a accepté de reconnaître la norme ISO 22716 comme équivalente à la directive de l’ASEAN Cosmetic sur les BPF.

Chacune de ces régions a ses règles à respecter pour tout produit cosmétique mis sur le marché. Les directives sont générées à partir de ces réglementations.

Les BPF sont mentionnées dans les règlements de chaque pays. Cependant, cela reste un élément crucial pour satisfaire aux exigences tout au long.

Le règlement cosmétique 1123/2009 de la CE

ISO 22716 implique plusieurs aspects que votre organisation doit d’abord comprendre avant de la mettre en œuvre.

Cela implique des défis, des opportunités et des effets sur la production, le stockage, le contrôle et l’expédition de produits cosmétiques sûrs.

L’UE a récemment révisé son règlement sur les cosmétiques. Par la suite, il a publié l’édition révisée en décembre 2009 au Journal officiel de l’Union européenne.

L’ensemble du règlement est entré en vigueur en juillet 2013, avec certains éléments à des dates antérieures.

En conséquence, la Communauté européenne a présenté un cadre réglementaire coordonné. Les lois de chacun des pays respectifs doivent être conformes à la réglementation. Cela inclut également toutes les directives ou normes pertinentes ayant un impact sur l’industrie cosmétique.

Cette exigence s’applique à tous les fabricants de produits cosmétiques en dehors de l’Union européenne qui souhaitent importer des produits dans des pays de la région.

En outre, le règlement a été mis en place afin que l’industrie des cosmétiques utilise une terminologie uniforme, ainsi que des procédures communes, dans l’ensemble de l’UE.

Avantages et effets

Le cadre décrit des contrôles plus stricts sur le marché. Il vise à garantir un niveau plus élevé de protection de la santé humaine.

Il met l’accent sur la simplification, la réduction des formalités administratives et une meilleure administration. Il contient également une nouvelle approche couvrant des normes uniformes dans l’ensemble de l’UE, y compris les bonnes pratiques de fabrication.

Cela englobe les normes générales pour les méthodes d’échantillonnage et d’analyse. Les produits cosmétiques doivent être sûrs lorsqu’ils sont appliqués dans des conditions d’utilisation normales ou raisonnablement prévisibles.

Toutes les normes communes, y compris ISO 22716, visent la mise en place de procédures permettant aux fabricants d’atteindre cet objectif de sécurité.

La publication de l’UE 2011 / C 123/04 de avril 2011 a souligné l’importance de la norme ISO 22716 pour les organisations qui doivent suivre les BPF.

Le règlement décrit les différences entre le fabricant, le distributeur et l’importateur. L’accent est mis sur une ‘personne responsable’ qui veille au respect de toutes les exigences en matière de sécurité et d’étiquetage, y compris les obligations de notification et les mesures correctives.

La ‘personne responsable’ peut être le fabricant, le distributeur ou l’importateur, à condition que cette partie ait un siège social dans l’UE, qui est détaillé sur l’emballage du cosmétique.

Chaque personne responsable doit disposer d’un fichier complet d’informations sur le produit, facilement accessible aux autorités publiques. Cela impose une plus grande responsabilité au fabricant en ce qui concerne les ingrédients et la composition de chaque produit cosmétique.

La réglementation stipule que l’échantillonnage et l’analyse des produits cosmétiques au cours du processus de fabrication doivent être effectués de manière normalisée et reproductible. Cela vise à assurer le contrôle de toutes les substances restreintes, comme indiqué dans le fichier d’informations sur le produit.

Cela s’applique tant sur le marché que dans les entreprises. Un processus de notification à l’échelle européenne pour tous les produits cosmétiques, préalable indispensable à l’entrée sur le marché, est également en cours d’introduction.

Ceci remplace tout arrangement de notification existant au sein des nations individuelles de la région.

La sécurité est primordiale pour chaque mise en œuvre des normes mondiales. Ainsi, “Managementqualite.com” a veillé à ce que nos packages soient conformes aux règles de sécurité décrites dans ISO 22716.

Réglementation américaine sur les cosmétiques

Les États-Unis obligent tout produit cosmétique à s’associer à la loi intitulée “Cosmetics Safety Amendments Act of 2012”.

Cette loi a été adoptée pour renforcer et mettre à jour l’ancienne loi fédérale sur les aliments, les médicaments et les cosmétiques (mars 2005) et la loi sur le conditionnement et l’étiquetage équitables (août 1992). Ainsi, le Food & Drug Administration joue un rôle plus important dans l’évaluation de la sécurité des produits de soins personnels.

Avec la réglementation de 2012, tous les produits de marketing de fabrication aux États-Unis doivent enregistrer leurs installations. Ils doivent également classer et signaler leurs ingrédients cosmétiques. Enfin, ils doivent préparer une notification des événements indésirables.

La transparence est observée lorsque ceux-ci sont suivis. En conséquence, il fournit à la FDA un processus formel permettant de vérifier la sécurité des ingrédients et de déterminer le niveau de sécurité requis pour les impuretés.

En outre, il atteint l’uniformité nationale pour la réglementation des produits cosmétiques. Cela découle en partie de la définition des BPF dans l’ensemble de l’industrie.

De même, il veille à l’application des meilleurs processus pour faire participer le groupe d’experts scientifiques et médicaux expert en matière de révision des ingrédients cosmétiques (CIR) à l’évaluation de la sécurité des ingrédients.

Enfin, le règlement de 2012 exigeait la rédaction d’un nouvel ensemble d’exigences de bonnes pratiques de fabrication. Celles-ci ont jeté les bases des exigences BPF de juin 2013 pour les fabricants américains.

Règlement canadien sur les cosmétiques

La norme de certification ISO 22716 GMP pour les produits cosmétiques implique plusieurs facteurs essentiels que votre organisation doit comprendre avant sa mise en œuvre.

Cela couvre différentes réglementations venant de plusieurs pays du monde.

Pour cette partie, nous allons expliquer brièvement les preuves irréfutables de sécurité et l’étiquetage exigeant qui sont essentiels aux exigences.

La réglementation canadienne relative aux cosmétiques (C.R.C, c.869) fait partie de la Loi sur les aliments et drogues du Canada.

Notez qu’il n’ya pas de mises à jour dans la circulation en dépit de l’affirmation actuelle.

Cela comprend les produits cosmétiques fabriqués et vendus au Canada. Cela concerne également les produits importés, qui doivent tous deux être conformes à la réglementation et à la loi.

Les inspecteurs s’acquittent de leurs responsabilités conformément à la réglementation. Grâce à cela, il est assuré que les produits cosmétiques sur le marché ne sont en aucun cas illégaux. L’inspecteur peut respecter des exigences strictes relatives à l’échantillonnage. Cela inclut également ce qui est requis si un produit cosmétique devait être mis à la vente.

En ce qui concerne les réglementations américaines et européennes, la preuve de la sécurité et l’étiquetage exigeant sont au cœur des exigences.

Voici les processus cruciaux qu’un fabricant doit respecter les réglementations canadiennes suivantes sur les cosmétiques:

  • Soumettez par écrit la preuve établissant la sécurité d’un produit cosmétique dans les conditions d’utilisation recommandées ou normales. Cela devrait être demandé à tout moment par le ministère de la Justice.
  • Le fabricant n’est plus autorisé à vendre le produit s’il ne peut pas fournir de preuves lorsque cela lui est demandé.
  • Une notification est requise dans les 10 premiers jours de la mise sur le marché d’un produit. Le fabricant, l’importateur ou une autre personne spécifiée doivent le signer.
  • Les informations complètes requises, ainsi que les réglementations détaillées, doivent être fournies au ministère de la Justice.
  • Dans le cadre de l’ICCR, il a été décidé d’appliquer la norme ISO 22716 en tant que document d’orientation pour l’industrie des produits cosmétiques.

Comme vous pouvez le constater, les réglementations et les exigences diffèrent d’un pays à l’autre. Par conséquent, votre organisation doit comprendre des problèmes de ce type pour pouvoir prospérer sur le marché mondial des produits cosmétiques.

Règlement sur les cosmétiques japonais

Si vous ne connaissez pas le paysage des produits cosmétiques asiatiques, le moment est venu de vous mettre au courant.

Ne vous inquiétez pas, vous êtes au bon endroit pour obtenir des informations précieuses sur les réglementations japonaises relatives aux cosmétiques concernant la norme de certification ISO 22716 BPF.

Tout d’abord, gardez à l’esprit que l’approbation préalable des produits cosmétiques n’est pas requise au Japon.

Toutefois, cela ne s’applique que si le système de liste négative et les exigences du système d’étiquetage complet des ingrédients sont remplis.

La loi japonaise sur les affaires pharmaceutiques de 1948 et toutes ses révisions ultérieures contiennent des articles régissant les produits cosmétiques.

Le Japon isole les produits cosmétiques des quasi-médicaments, ce que le Canada, les États-Unis et l’Union européenne envisageraient toujours de qualifier de cosmétiques.

Les quasi-médicaments sont des produits qui ont un effet modéré sur le corps, à mi-chemin entre cosmétiques et produits pharmaceutiques. En conséquence, la loi japonaise les oblige à être traités autrement.

Au Japon, la loi a été assouplie en avril 2001. Depuis lors, l’approbation préalable des produits cosmétiques commercialisés sur le marché n’est plus nécessaire si ces produits répondent aux exigences du système de liste négative et du système d’étiquetage complet des ingrédients.

De plus, la notification suffit dans de tels cas. Les produits importés et les produits fabriqués au Japon doivent faire l’objet d’une notification complète avant leur mise sur le marché.

Cependant, cela ne s’applique pas aux produits qui sont des quasi-drogues. Il en va de même pour ceux qui n’atteignent pas les spécifications d’étiquetage complètes.

Le gouvernement préfectoral procède à l’évaluation et accorde tout cosmétique nécessitant une autorisation.

Les entreprises de fabrication de produits cosmétiques doivent répondre à des critères de sécurité et de qualité spécifiques. En outre, une main-d’œuvre qualifiée doit soutenir cela. Notez que cela est détaillé dans la réglementation pour tout produit cosmétique sur le marché.

En vertu de la réglementation de la coopération internationale dans le domaine des produits cosmétiques (ICCR), il a été décidé que le document ISO 22716 serait utilisé comme guide des BPF pour l’industrie cosmétique. En tant que tel, le Japon suit cette norme.

Si la norme ISO 22716 crée des opportunités, il reste des impacts et des défis auxquels votre organisation doit être prête à faire face.

Règlement coréen sur les cosmétiques

La norme de certification ISO 22716 BPF pour les produits cosmétiques est une affaire mondiale. Alors que certains fabricants entrent sur les marchés américain et européen, d’autres explorent également le marché asiatique.

Toutefois, en ce qui concerne la réglementation coréenne sur les cosmétiques, votre société doit savoir que les fabricants doivent vérifier la base de données des ingrédients cosmétiques pour les substances interdites.

Rappel rapide sur la norme de certification ISO 22716 BPF

  • Fondamentalement sur la production, le stockage, le contrôle et l’expédition sécuritaires de produits cosmétiques.
  • L’ISO 22716 a été créée en réponse aux réglementations actualisées de l’industrie cosmétique.
  • Les fabricants et les détaillants veulent améliorer le niveau de qualité de leurs chaînes d’approvisionnement.
  • La coopération internationale dans le domaine de la réglementation des cosmétiques (ICCR) a décidé d’appliquer la norme ISO 22716.
  • Une «personne responsable» veille au respect de toutes les exigences en matière de sécurité et d’étiquetage.

Le ministère de la Sécurité sanitaire des aliments et des médicaments (MFDS) est responsable du secteur des cosmétiques et des soins personnels en vertu de plusieurs directives.

Le MFDS prend le contrôle du profil de risque du produit, des informations sur l’étiquette et des méthodes de test. De même, il participe aux critères relatifs aux substances dangereuses et à la qualification BPF des sites de fabrication.

De plus, les lancements de produits doivent être enregistrés. Dans le même temps, les fabricants doivent connaître la base de données sur les ingrédients cosmétiques des substances interdites.

Des tests supplémentaires sont requis pour les substances non mentionnées dans cette base de données. Par exemple, les tests de mutagénicité et de toxicologie.

Notez que tous les produits sont enregistrés. De plus, les performances du produit doivent être signalées au MFDS chaque année.

Le GMP coréen MFDS Cosmetics est conforme à la norme ISO 22716. Bien que l’adhésion à la norme ISO 22716 ne soit pas obligatoire pour tous les produits, elle devrait l’être dans un avenir proche.

Cela vise à soutenir la reconnaissance de la qualité des produits fabriqués en Corée sur d’autres marchés.

Règlement taïwanais sur les cosmétiques

Lors de l’application de la norme ISO 22716, votre entreprise doit d’abord comprendre la norme de certification des bonnes pratiques de fabrication pour l’industrie des produits cosmétiques.

Il existe différentes réglementations selon les régions que votre organisation doit également prendre en compte. Par exemple, la certification contre la norme GMP cosmétique est volontaire à Taiwan.

D’autre part, l’approbation préalable des produits cosmétiques n’est pas nécessaire pour le Japon si les exigences du système d’étiquetage complet des ingrédients et du système de liste négative ne sont pas remplies.

Dans le même temps, la réglementation coréenne sur les cosmétiques stipule que les fabricants doivent vérifier la base de données d’ingrédients cosmétiques pour les substances interdites.

L’organisme gouvernemental responsable de la réglementation des produits cosmétiques est la Taiwan Food and Drug Administration (TFDA).

Ce que votre organisation doit retenir, c’est que la certification à la norme GMP de Cosmetic à Taiwan est volontaire. En outre, l’ISO 22716 a servi de base.

Jusqu’à présent, la TFDA a évalué et attribué des certificats à 34 usines.

La TFDA envisage de créer un fichier d’information sur le produit (PIF) et une plate-forme d’enregistrement. Il se prépare également à développer une couverture pour la norme CNS 22716.

Enfin, la TFDA a pour objectif de générer un programme BPF pour les cosmétiques, qui servira de régime obligatoire pour les fabricants.

Bien que votre organisation doive garder à l’esprit les réglementations en vigueur, vous pouvez vous impliquer dans d’autres. Par conséquent, votre organisation doit continuellement suivre la norme ISO 22716.

Les composants de l’ISO 22716

Pour récapituler, ISO 22716 fournit des recommandations pour la qualité de la production, du contrôle, du stockage et de l’expédition, pour des produits cosmétiques sans danger.

De plus, l’ISO 22715 couvre toutes les facettes de la chaîne d’approvisionnement des produits cosmétiques. Cela implique la livraison rapide des matières premières et des composants, ainsi que l’expédition du produit final au client.

Les directives aident les organisations qui souhaitent suivre des conseils pour gérer leurs sections humaines, administratives et techniques, qui ont toutes une incidence sur la qualité du produit.

Les bonnes pratiques de fabrication suivent les principes d’un jugement scientifique solide et d’une évaluation des risques pour produire des produits répondant à des caractéristiques définies.

Domaine d’application ISO 22716

L’ISO 22716 donne des lignes directrices pour les aspects de qualité et de sécurité des produits cosmétiques.

En conséquence, les fournisseurs d’ingrédients cosmétiques et les fabricants de produits finis cosmétiques sont touchés.

De même, la norme est importante pour les grossistes, les détaillants et les détenteurs de marques de produits cosmétiques déterminés à améliorer les performances de qualité de leurs fournisseurs tiers.

En outre, il identifie les exigences générales relatives aux systèmes de gestion de la qualité en intégrant une approche fondée sur l’évaluation des risques. Cela consiste à définir des éléments critiques et non critiques. Par conséquent, garantir des opérations de chaîne d’approvisionnement de haute qualité.

Terminologie cohérente

La section des termes et définitions de l’ISO 22716 comprend 36 définitions spécifiques à leur application.

Cela vise à atteindre et à préserver la cohérence. En outre, pour encourager l’utilisation de la terminologie commune.

La logique qui sous-tend la section de définition clarifie la terminologie et encourage l’utilisation d’un langage commun.

PRINCIPAUX ÉLÉMENTS DE L’ISO 22716:

Le système de gestion de la qualité des cosmétiques et son organisation

L’organisation de gestion de la qualité des cosmétiques GMP pour les cosmétiques est axée sur la création et le maintien d’un personnel qualifié. Ce personnel bien formé devrait être capable de fabriquer des produits sûrs sans faille.

Une solide base de connaissances dans une organisation de fabrication de produits cosmétiques revêt une importance capitale. De même, ce domaine fait l’objet d’une attention sérieuse aux recommandations de qualité.

  • Une description claire des tâches et des responsabilités de tout le personnel.
  • Développer des canaux de communication internes et externes opérationnels pour garantir l’engagement et la participation du personnel.

Notez qu’un système de documentation contrôlée est une partie fondamentale des organisations travaillant sous ISO 22716.

Ainsi, tous les aspects de l’organisation de la qualité doivent être reconnus dans une écriture formelle.

Locaux et Equipement

La norme ISO 22716 décrit bien un autre élément clé – la conception appropriée des zones de fabrication, de contrôle de la qualité et de stockage.

Cela garantit que toutes les zones sont adaptées à leur objectif et fonctionnent en conséquence pour un accès et une circulation corrects des matériaux.

Il est crucial d’établir une séparation claire des activités de fabrication et d’entreposage, de nettoyage et de désinfection pour éviter toute contamination et tout risque de confusion.

Une organisation doit effectuer la maintenance programmée des locaux et du matériel, ainsi que le calibrage fréquent des dispositifs de surveillance. Cela vise à garantir que les tâches sont exécutées conformément aux paramètres définis et prédéfinis de fabrication, d’emballage et de stockage.

L’unité Qualité de l’organisation doit être impliquée pour approuver et analyser tous les changements. Un aperçu objectif des résultats obtenus est également nécessaire.

Réalisation de produits et gestion des matériaux

Une organisation travaillant selon ISO 22716 doit définir des critères de qualité lors de différentes étapes de fabrication. Cela inclut les spécifications pour les matières premières et les matériaux d’emballage achetés.

Il doit former les critères pour:

  • Contrôles en cours de production et paramètres des matières premières;
  • Intermédiaires ou ingrédients cosmétiques;
  • Produits finis.

Une organisation doit suivre ces caractéristiques. En outre, le statut de la qualité de ces matériaux doit être clairement décrit tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

L’unité Qualité doit être pleinement intégrée aux activités opérationnelles d’une organisation. Il aide l’unité à s’acquitter de responsabilités telles que l’application des modifications apportées au statut de la qualité des matières premières et des produits intermédiaires.

De même, il est essentiel que les sous-traitants, ainsi que les transporteurs et les unités de conditionnement tiers, participent aux efforts de qualité.

Déviations, plaintes et rappels

Des écarts peuvent se produire à l’intérieur et à l’extérieur. Par exemple, lors du transport vers une organisation cliente.

Par conséquent, une organisation doit avoir un système qui gérera les écarts dans la chaîne d’approvisionnement des opérations.

Les organisations clientes doivent avoir la capacité de formuler des plaintes, si nécessaire.

D’autre part, une organisation travaillant sous un régime de qualité ISO 22716 doit sonder ces réclamations. En outre, une solution acceptable doit être transmise au client.

De la même manière, une organisation doit coordonner le rappel de produits si un écart entraîne une menace sérieuse pour la santé et la sécurité.

Amélioration continue

Bonnes pratiques de fabrication est un système qualité qui utilise des aspects organisationnels à la pointe de la technologie, importants pour l’industrie cosmétique.

Par conséquent, les organisations doivent être attentives aux pratiques actuelles dans leur domaine. Cela implique de viser une amélioration constante de la qualité de leurs opérations et de leur chaîne d’approvisionnement.

Cela peut être accompli à l’aide d’un processus d’audit. Un document d’audit interne évalue, résout et prévient les non-conformités.

Un système d’audit optimal constitue la base d’une planification efficace des actions correctives / préventives (CAPA).

APPLICATION

  • Créer et documenter l’indépendance de l’unité de qualité par rapport à l’unité de fabrication et d’exploitation.

L’unité qualité d’une organisation doit être indépendante des unités de fabrication et d’exploitation lorsqu’elle prend ses décisions.

Ceci peut être déterminé par un organigramme dans lequel les unités d’exploitation / de fabrication et l’unité de qualité relèvent de la haute direction du site.

La haute direction doit donc signer et dater l’organigramme unique.

Ces aspects doivent également être correctement notés:

  1. Les responsables respectifs doivent signer et publier les descriptions de poste individuelles des chefs de la fabrication / des opérations et de la qualité.
  2. La description de poste du responsable de la qualité doit comporter des références distinctes aux responsabilités et à l’autorité en matière de qualité:
  • libérer le produit;
  • déplacer le produit vers un statut de qualité différent;
  • déviation et investigation;
  • le contrôle des changements;
  • audit interne entre autres responsabilités.
  • Ne vous basez pas exclusivement sur les conditions commerciales sur les critères de sélection des fournisseurs de composants, matières premières et matériaux d’emballage.

Dans le cadre d’un régime de BPF, la sélection des fournisseurs doit être effectuée conformément aux procédures écrites et approuvées de l’organisation. C’est aussi après un guidage qualité prédéfini.

De plus, un fournisseur une fois approuvé ne peut pas changer sur le plan financier, mais doit passer par une qualification similaire.

Une organisation doit avoir une liste écrite de fournisseurs et de fournisseurs, contrôlée et approuvée par la qualité.

  • Définir les responsabilités de tout le personnel en matière de qualité et de fabrication.

La direction de l’organisation devrait soutenir et renforcer la qualification pour les BPF.

Pour ce faire, vous devez généralement définir des KPI de qualité révisés et mis à jour régulièrement.

Notez que la revue de direction est une activité courante dans les installations conformes aux BPF.

  1. Démonstration de l’engagement de la direction à l’égard de l’amélioration du comportement de l’organisation en matière de qualité.
  2. Identification claire des responsabilités pour tout le personnel, y compris les descriptions de poste.
  3. Encouragement du personnel à signaler les anomalies résultant d’un traitement normal.

  • Organiser des évaluations et des audits appropriés des fournisseurs et des sous-traitants.

Une organisation travaillant sous GMP selon ISO 22716 devrait avoir un programme de qualification de sous-traitant ou de fournisseur.

Ce processus de qualification inclut la qualification initiale d’un sous-traitant ou d’un fournisseur pour collecter une liste de fournisseurs et de sous-traitants approuvés.

Cela oblige une organisation à réévaluer ses sous-traitants et ses fournisseurs.

Sur la base d’une évaluation des risques, cela peut conduire à des audits réguliers ou à des contrôles à distance de tiers.

Enfin, l’organisation travaillant sous ISO 22716 doit présenter une approche adaptée au risque pour son programme de qualification par des tiers.

  • Définissez et notez la méthode de retraitement.

Lorsqu’un système régulier et distinct ne produit pas le résultat prévu, les organisations peuvent procéder à un nouveau traitement.

Le retraitement peut couvrir la fabrication, le stockage, l’emballage et le transport. Cependant, les étapes prédéfinies et pré-établies doivent les suivre.

Par exemple, une organisation travaillant selon ISO 22716 doit définir les étapes appropriées à suivre avant de demander un retraitement.

Ainsi, l’organisation doit établir des points de repère pour autoriser le retraitement.

Enfin et surtout, les étapes prédéfinies et pré-établies doivent être décrites dans des procédures contrôlées et documentées. De plus, les étapes de retraitement réelles doivent être suivies dans Batch Manufacturing Records.

Les composants de l’ISO 22716 semblent écrasants. En réalité, cela peut être simplifié grâce à des boîtes à outils spécialement conçues pour accomplir chaque élément fondamental.

Par conséquent, “Managementqualite.com” a créé une série d’articles que vous pouvez consulter pour comprendre l’ISO 22716. Nous avons également mis au point des packages et formé des consultants ISO pour vous aider à respecter les directives de qualité pour des produits cosmétiques sûres.

Compréhension et mise en œuvre des exigences de la norme de certification ISO 22716 relative aux bonnes pratiques de fabrication pour les produits cosmétiques

Nous avons parcouru un long chemin depuis l’introduction de l’ISO 22716 dans votre organisation. “Managementqualite.com” a créé une série d’articles pour expliquer les réglementations et les composants impliqués dans la norme.

Nous nous concentrons maintenant sur la raison pour laquelle ISO 22716 est une solution globale garantissant la sécurité des produits cosmétiques sur le marché.

“Managementqualite.com” a également préparé des kits d’outils que vous pouvez vérifier pour maximiser les avantages dont nous allons discuter brièvement.

Les récompenses de l’ISO 22716

La norme ISO 22716 est une norme étendue relative aux systèmes de gestion de la sécurité des cosmétiques. En conséquence, il offre les avantages suivants:

  • Application pratique dans les organisations de toutes tailles et de tous niveaux de complexité.
  • Intégration des exigences habituelles en matière de qualité de produit et de processus, des exigences des bonnes pratiques de fabrication avec d’autres recommandations en matière de qualité. Par exemple, les conditions préalables pour ISO 9001.
  • Promouvoir la conformité juridique telle que mise en œuvre par les régulateurs du monde entier.
  • Créer une base mondialement acceptée en matière de sécurité et de respect de la qualité dans la chaîne d’approvisionnement des produits cosmétiques.
  • Diminution et maîtrise des risques associés aux produits cosmétiques.
  • Encourager le développement incessant tout au long de la chaîne d’approvisionnement.

Si votre organisation intègre des exigences de bonnes pratiques de fabrication à d’autres consignes de qualité, telles que ISO 9001, la mise en œuvre d’ISO 22716 est la meilleure façon de commencer.

En utilisant les boîtes à outils de “Managementqualite.com” votre entreprise peut tirer parti des systèmes de qualité et de sécurité couverts par la norme ISO 22716.

Compréhension et mise en œuvre des exigences de la norme de certification ISO 22716 relative aux bonnes pratiques de fabrication pour les produits cosmétiques: audits par rapport à des critères spécifiques du client

L’ISO 22716 traite des lois internationales relatives aux bonnes pratiques de fabrication des produits cosmétiques.

Par conséquent, votre organisation peut effectuer des audits selon des critères spécifiques et personnalisés pour tous les secteurs de la chaîne d’approvisionnement mondiale afin de valider votre capacité à respecter les critères suivants:

  • Normes de qualité
  • Normes de sécurité du consommateur
  • Normes environnementales
  • Normes de santé et de sécurité au travail
  • Responsabilité sociale et / ou exigences légales

Pour la conclusion de notre série sur ISO 22716, “Managementqualite.com” détaille ce que couvrent les audits en fonction de critères spécifiques.

Portée de l’audit ISO 22716

  • Évaluations du fournisseur / du conditionneur / du vendeur / du détenteur de licence

Le contrôle du respect des exigences de votre organisation par les fournisseurs, les emballeurs, les vendeurs et les détenteurs de licence prouve que les produits répondent aux exigences de sécurité des consommateurs, de qualité, de responsabilité professionnelle et / ou sociale et d’environnement.

En conséquence, votre organisation gagne la capacité de préserver ses valeurs et son image de marque tout au long de la chaîne logistique.

  • Audit par rapport au code de pratique d’une organisation

Ceci est accompli en vérifiant que le réseau d’une organisation est conforme aux procédures et aux valeurs définies dans son code de pratiques.

Ainsi, votre organisation peut garantir la protection de la marque tout en préservant la cohérence des pratiques sur l’ensemble de son réseau.

Processus d’audit ISO 22716

Les programmes d’audit de deuxième partie sont conçus pour répondre aux exigences de votre organisation. Un programme implique normalement ces étapes:

  • S’entendre sur les exigences de vérification et le contrat

Tout d’abord, votre organisation doit définir un programme d’audit.

Cela transforme les besoins d’une organisation en une liste de contrôle des critères. Le niveau de contrôle que votre organisation souhaite avoir en interne et sur les partenaires doit être la base de la liste de contrôle.

Cela comprend l’évaluation des possibilités de favoriser l’amélioration constante des systèmes. En outre, il renforce les critères de performance pour mieux répondre aux exigences des clients.

  • Effectuer la vérification

La vérification peut être effectuée sur place ou hors site.

Notez que cela est basé sur les exigences d’audit convenues, décrites à l’étape 1. Par conséquent, les auditeurs doivent adhérer au protocole d’audit.

  • Émettre un rapport d’audit

À la fin de l’audit, créez et soumettez un rapport d’audit.

Ceci est destiné à un examen technique et à une approbation avant de l’envoyer à toutes les parties concernées, conformément aux exigences contractuelles.

  • Surveiller les audits

Effectuer des audits de surveillance continue conformément à l’accord.

Résumé ISO 22716

ISO 22716 offre des avantages tels que:

  • Fusion des processus et des outils de gestion pour produire des produits cosmétiques de qualité.
  • Répondre aux exigences internationales croissantes des clients et aux obligations légales en matière de produits cosmétiques sûrs.

En outre, la norme ISO 22716 traite des lois internationales sur les bonnes pratiques de fabrication des cosmétiques et de leur conformité.

Cette norme mondialement reconnue a gagné le soutien du monde entier par l’intermédiaire des régions du Canada, du Japon, des États-Unis et de l’Union européenne dans le cadre de la Réglementation des Cosmétiques (ICCR).

De même, ISO 22716 oblige les organisations à établir leurs processus. En outre, il incite les organisations à exercer un contrôle fiable sur les dangers identifiés.

En conséquence, les organisations modernisent et perfectionnent leurs systèmes pour s’adapter aux changements de processus.

Si votre organisation souhaite obtenir une valeur réelle quelles que soient sa taille et sa complexité, ISO 22716 est une solution rentable.

Faites maintenant le premier pas en obtenant des kits d’outils de “Managementqualite.com” utilisés par des organisations conformes à la norme ISO 22716 dans le monde entier.

Laissez “Managementqualite.com” aider votre organisation à résoudre les problèmes des fournisseurs et des clients tout au long de la chaîne logistique.


Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *