ISO 17025
Partager sur vos réseaux sociaux

 

L’audit interne est une exigence des normes de management ISO. Dans le cadre de la norme ISO 9001 l’audit interne est une méthode de vérification de la qualité pour laquelle la norme fait office de référentiel.

 

1.     L’audit interne, exigence des normes ISO

 

Selon l’ISO 19011[1] qui définit les lignes directrices pour l’audit des systèmes de management, l’audit est  un “processus méthodique, indépendant et documenté, permettant d’obtenir des preuves objectives et de les évaluer de manière objective pour déterminer dans quelle mesure les critères d’audit sont satisfaits”.

 

1.1 Outil d’analyse et d’amélioration de l’organisme

 

L’audit interne est un outil permettant de vérifier l’efficacité d’un système de management. Il est utilisé dans le cadre de la démarche progrès ou d’amélioration continue. Dans sa version 2015, l’audit interne de l’ISO 9001 a pour but de remettre un rapport sur le système de management de la qualité.

 

1.2 Les différents types d’audits

 

Les audits internes, ou de première partie, se différencient des audits de seconde et de tierce partie. Les audits de seconde partie sont des audits commandités par un tiers, comme un client par exemple. Les audits de tierce partie sont des audits réalisés par des organismes d’audit externe indépendants, tels que les organismes certifiants la norme ISO 9001.

 

2.     Mise en place et organisation d’un audit interne

 

Les audits internes sont une réelle opportunité d’amélioration pour l’entreprise. Il peuvent être réalisés par l’entreprise elle-même, si celle-ci respecte bien la notion d’objectivité.

 

2.1 Choix de l’auditeur

 

L’auditeur peut être un membre actif de l’organisme audité. Cependant il ne faut pas négliger ce choix car l’auditeur aura une véritable fonction stratégique. Il devra posséder une vision globale de l’entreprise et de son environnement.

 

Un auditeur efficace doit :

  • Maîtriser les principes du management
  • Avoir une vue d’ensemble de l’entreprise
  • Connaître la norme pour laquelle il audite (une formation spécifique est souvent préconisée)
  • Maîtriser les techniques d’audit
  • Être objectif (pas de liens avec le processus audité)
  • Posséder certaines qualités telles que : l’écoute, l’ouverture, la pertinence, la prise de note…

 

Au vu des compétences et de la notion d’objectivité il est courant que l’auditeur soit un manager possédant une vision d’ensemble de l’organisme.

 

 

2.2 Organisation de l’audit interne

 

L’objectif de l’audit interne ISO 9001 est de mesurer l’efficacité du SMQ par rapport au référentiel ISO, afin de se préparer aux audits de certification ou de suivi. Pour cela il convient d’adopter une organisation d’audit rigoureuse.

 

Sans entrer dans le détail, il est possible de mettre en avant 5 grandes phases d’audit :

 

  • Lancement : prise de décision d’un d’audit interne, délimitation du processus audité et détermination d’un auditeur adapté
  • Préparation : conception du plan d’audit et détermination des référentiels
  • Réalisation : réunion d’ouverture, entretiens, enquêtes, réunion de clôture
  • Bilan : rédaction du rapport d’audit
  • Suivi : communication du rapport et élaboration du plan d’action

 

Selon l’ISO 19011[2] un audit doit se baser sur un plan d’audit, c’est à dire la “description des activités et des dispositions nécessaires pour réaliser un audit”. Ce dernier doit être spécifique au processus audité.

 

3.     Objectifs de l’audit interne ISO 9001 version 2015

 

L’audit interne est souvent perçu comme un coût plutôt qu’une opportunité. Pourtant c’est l’occasion d’analyser l’organisation de l’entreprise et d’en vérifier l’efficacité.

 

3.1 Analyse des risques et des opportunités

 

L’audit interne a pour but de rechercher les écarts par rapport à la norme. Ainsi il est possible d’analyser les risques et les opportunités du processus audité afin de mettre en place un plan d’action.

 

3.2 Evaluation de l’implication des collaborateurs

 

Un des objectifs de l’audit interne est l’examen des connaissances des collaborateurs impliqués concernant le fonctionnement du processus audité. L’ISO 9001 dans sa version 2015 implique d’avantage les managers afin de vérifier leur implication dans la démarche qualité.

 

3.3 Les bases d’un audit efficace

 

Un audit efficace est un audit préparé. Comme dit précédemment l’auditeur doit être choisi avec soin. Il doit posséder certaines qualités, être formé et surtout être objectif. Le plan d’audit doit être défini précisément avec des objectifs clairs. Enfin le rapport de direction fera l’objet d’une communication auprès des parties prenantes. Un plan d’action adapté en découlera afin d’améliorer la performance globale de l’entreprise.

 


Partager sur vos réseaux sociaux

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *